skip to Main Content
Affacturage, Factor Ou Forfaiting

Affacturage, factor ou forfaiting

Affacturage, factor ou forfaiting

Les aventures de Monsieur Raoul N°1

Pourquoi utiliser l’Affacturage, factor ou forfaiting

Ce lundi M. RAOUL, m’appelle :

« Olivier, mon représentant à TAIWAN, suite à sa campagne de prospection, vient de me faxer toutes les commandes qu’il a prises auprès de détaillants pour la vente de pièces détachées, je me retrouve avec 25 nouveaux clients que je ne connais pas pour des commandes n’excédant pas 2.000 euros,

Comment vais-je pouvoir gérer cela ? »

La solution proposée à M. RAOUL sera de passer par une société d’affacturage (factor) ou de forfaiting afin de faire « assurer » soit son C.A. global sur TAIWAN, soit un montant d’encours par client.

 

La principale différence réside dans la durée des financements, l’affacturage est essentiellement un moyen de financement court terme, alors que le forfaiting est un moyen de financement à moyen et long terme.

L’affacturage et le forfaitage sont deux solutions aujourd’hui largement plébiscitées par les entreprises. Mais quels sont les différences et les avantages de chacune d’entre elles pour les sociétés ?

 

Qu’est-ce que l’affacturage ?

Dans le cadre de l’affacturage c’est un organisme financier (factor) qui va devenir le créancier d’un client de la société. Votre société cède ses droits sur ses factures à la société d’affacturage( factor) qui en devient propriétaire.

La société d’affacturage(factor), vous avance le montant des factures du client moins le montant de sa commission.

 

 

Qu’est-ce que le forfaiting ?

Le forfaiting ou  forfaitage est une méthode d’optimisation de trésorerie fonctionnant grâce à l’action d’une banque de prêt. Cet organisme s’engage à réaliser la prise en charge d’une transaction effectuée avec un client étranger.

Le forfaiting est nécessaire dans le financement au cas par cas d’opérations à l’exportation « non garantis et non financés classiquement ». C’est une cession sans recours de créances commerciales qui est vôtre sur un acheteur étranger pour une durée maximum de 5 ans.

Ces créances sont complétées d’une garantie bancaire du pays de l’importateur. Elle permet de couvrir un risque lié aux exportations dans des pays présentant des difficultés.

À la différence d’un contrat d’affacturage, un contrat forfaitaire est passé entre l’entreprise et l’établissement de crédit qui avancera le montant de la transaction. L’entreprise peut ainsi encaisser immédiatement les fonds sans exiger un paiement immédiat du client.

Le forfaiting est une méthode de financement du commerce par laquelle un intervenant financier (factor, banque…) achète, sans recours, des titres de créance résultant de la fourniture de biens et/ou de services.

Dans une transaction de forfaiting, l’exportateur accepte de céder ses droits de réclamer le paiement de biens ou de services livrés à un importateur dans le cadre d’un contrat de vente, en échange d’un paiement de la part de l’intervenant financier (factor, banque…).

En échange du paiement, l’intervenant financier reprend les titres de créance de l’exportateur et assume le risque total du paiement par l’importateur. L’exportateur est ainsi libéré de tout risque financier dans la transaction et n’est responsable que de la qualité et de la fiabilité des biens et/ou des services fournis.

 

Le forfaiting est une solution financière sur mesure conçue en fonction des besoins de l’exportateur :

  • Financement à 100% de la marchandise sans recours à l’importateur.
  • La dette est généralement attestée par des lettres de change, des billets à ordre ou une lettre de crédit, des lettres de crédit stand-by.
  • Le paiement est garanti par une banque locale sous forme d’aval, ou de garantie bancaire ou de confirmation de l/c, etc.
  • Les montants financés peuvent aller généralement de 50 000 à 100 millions d’euros ou plus.
  • Les taux d’intérêt peuvent être convenus sur un taux fixe, mais ils peuvent également être fixés sur la base d’un taux d’intérêt variable.
  • Conclusion rapide des transactions.
  • Des solutions de financement sur mesure.
  • Exigence de documentation simple.

Affacturage, factor ou forfaiting

Les différences entre le forfaiting et affacturage

Forfaitage et affacturage sont deux solutions de financement relativement proches mises à la disposition des entreprises. Toutes deux leur permettent d’accélérer leur développement sans qu’un poids excessif ne pèse sur leur trésorerie. En raison de leurs similitudes, il n’est pas toujours facile de faire le bon choix entre forfaitage et affacturage. Ces deux notions diffèrent pourtant.

  • • la durée de financement

Il s’agit là de la différence majeure entre ces deux options. Pour les entreprises recherchant un moyen de financement à court terme, l’affacturage est la solution à recommander. En revanche, les sociétés privilégiant un financement sur le moyen, voire sur le long terme, auront tout intérêt à se tourner vers le forfaitage.

  • • la garantie des créances

La façon dont la créance financée au cours de l’opération est garantie diffère également dans les deux cas. L’affacturage permet d’avoir une garantie assurée par le client qui sera le débiteur de la créance. Avec le forfaitage, c’est la banque qui se porte garante du paiement.

  • • la mise en place

Enfin, il est plus facile pour une entreprise de mettre en place cette solution de financement avec une société d’affacturage qu’avec un organisme de prêt. Le forfaitage est donc une option moins facilement accessible.

Le premier et principal point distinctif entre ces deux termes est que l’affacturation peut être avec ou sans recours, mais le forfaitage est toujours sans recours. Jetez un coup d’œil à cet article, pour connaître d’autres différences entre l’affacturage et le forfaitage.

D’autre part, le forfaiting signifie simplement la renonciation au droit. Dans ce cas, l’exportateur renonce à son droit dû à une date ultérieure, en échange d’un paiement comptant instantané, avec un escompte convenu, au forfaiteur.

Les principales différences entre le factoring et le forfaitage sont :

  1. L’affacturage est un arrangement financier par lequel l’entreprise vend ses créances commerciales à l’affactureur (banque) et reçoit le paiement en espèces. Le forfaitage est une forme de financement des exportations dans laquelle l’exportateur vend la facturation au forfaiteur et reçoit un paiement immédiat en espèces.
  2. Le factoring porte sur la créance qui arrive à échéance dans les 90 jours. D’autre part, le forfaitisation concerne les facturations dont l’échéance varie de moyen à long terme.
  3. La durée des financements est différente. Avec l’affacturage, c’est un moyen financier court terme moins de 120 jours alors que le forfaitage est un moyen de financement à moyen et long terme.
  4. L’affacturation implique la vente de facturations sur des marchandises ordinaires. À l’inverse, la vente de créances sur des biens d’équipement se fait en forfaiting.
  5. Le factoring assure un moyen financier à 80-90 % tandis que le forfaitage assure un financement à 100 % de la valeur de l’exportation.
  6. L’affacturage peut être avec ou sans recours. En revanche, le forfaiting est toujours sans recours.
  7. Le coût du factoring est supporté par le vendeur ou le client. Le coût du forfaitage est supporté par l’acheteur étranger.
  8. Le forfaiting consiste à traiter des instruments négociables comme les lettres de change et les billets à ordre, ce qui n’est pas le cas du factoring.
  9. Dans le cas de l’affacturage, il n’y a pas de marché secondaire, alors que dans le cas du forfaitage, il existe un marché secondaire, ce qui augmente la liquidité du forfaiting.
  10. Le forfaiting porte sur des montants supérieurs à 200 000 € et la garantie est donnée par la banque garante qui s’engage à honorer la créance en lieu et place de l’acquéreur alors qu’avec l’affacturage il n’y a pas de limite et la garantie se porte sur le client débiteur.

Affacturage, factor ou forfaiting

Quel service choisir pour votre entreprise ?

De par leurs différences, l’affacturage et le forfaitage sont deux services pouvant être employés de manière complémentaire par les entreprises. Les PME comme les sociétés du CAC 40 peuvent y avoir facilement recours : l’affacturage est utilisé comme un outil de trésorerie efficace et simple à mettre en œuvre, alors que le forfaiting est un moyen particulièrement pratique pour éviter tout risque client sur des transactions importantes à l’étranger. Le forfaiting ne peut pas être employé pour des opérations impliquant une période de 90 jours ou moins. Pour être avantageuse d’un point de vue économique, cette solution implique des montants importants, généralement au-delà de 175 000 euros.

 

Ce qui veut dire que de nombreuses solutions de forfaiting et  d’affacturage sont disponibles pour les entreprises. Afin de trouver le bon interlocuteur en la matière, il est nécessaire de comparer les offres d’affacturage et de forfaiting figurant sur le marché afin de trouver celle correspondant le mieux aux besoins de la société.

Le forfaiting signifie que l’intervenant financier achète sans recours les créances en cours qui ont donné lieu à des transactions de biens, de services ou d’actifs. En général, elles ont été acceptées et garanties par une institution financière.

Les types de créances en cours acceptables dans le cadre d’un forfaiting sont les suivants : L/C, lettres de change, billets à ordre, facturation en cours garanties par une garantie de paiement  L/C de secours ou par une assurance-crédit à l’exportation ou par des organisations internationales et autres instruments de crédit acceptables.

 

Sources:

https://www.affacturage.fr/definition/forfaiting/

 

Back To Top